Comment réussir les oraux des Grandes écoles ?

Pourquoi les écoles de commerce multiplient-elles leurs campus ?
3 mai 2016
Comment trouver le bon cursus à l’étranger
24 mai 2016

Comment réussir les oraux des Grandes écoles ?

Des milliers d’étudiants tentent chaque année d’intégrer une grande école de commerce. Après l’épreuve des écrits, reste la plus redoutée, celle de l’oral. Stress, angoisse, comment éviter ces petits maux et réussir haut la main ?

Se préparer

Les Grandes écoles sont très sélectives. Certains concours d’entrée comportent de multiples épreuves allant de la maîtrise de l’anglais à celle de l’orthographe. Mais seul devant sa copie, il est plus facile de se concentrer et de donner le meilleur de soi. Les choses se corsent lorsque l’on est accepté aux oraux, dernière barrière à franchir avant l’acceptation dans l’établissement convoité. Pour mettre toutes les chances de son côté, éviter de perdre ses moyens ou d’angoisser, il existe quelques astuces. Les oraux méritent une certaine préparation. L’entretien de personnalité et de motivation est le plus important, c’est réellement sur celui-ci que se basent les recruteurs.

Se connaître

Il est très important de bien se connaître pour pouvoir répondre aux questions avec sincérité, confiance et justesse. La première chose qu’il faudra pouvoir justifier est la raison pour laquelle on choisit de postuler dans cette école. Même sans projet professionnel précis, il faut être capable en quoi, notre profil est cohérent avec les programmes que propose l’établissement.

Il est également nécessaire de justifier en quoi ces cursus vont permettre d’accéder à secteur dans lequel on souhaite travailler.
Ce que redoutent de nombreux candidats, c’est de parler de soi de manière plus personnelle. Évoquer un emploi futur, un plan de carrière reste encore facile lorsque l’on est habité d’une certaine motivation, mais évoquer ses propres atouts gène de nombreux candidats.

Il faut mettre en avant les côtés de sa personnalité qui vont permettre de réaliser son projet professionnel. Certaines questions seront posées à la négative par le jury, il faut savoir y répondre, se mettre en avant sans en faire trop et ne pas oublier d’être lucide sur ses faiblesses sans toutefois les faire vraiment passer comme tel.
Enfin, montrer que l’on a confiance en soi, encore une fois sans exagérer, car c’est cette assurance qui permettra de répondre à des questions plus déstabilisantes.
Attention à la spontanéité, il faut prendre le temps d’analyser les questions pour ne pas dire des choses sur lesquelles le jury pourrait rebondir et le déstabiliser. Ce dernier veut pousser le candidat à aller au bout de sa pensée, il veut le faire réfléchir. Il n’attend pas de lui qu’il parle beaucoup, un candidat qui en rajoute, paraphrase, meuble le temps n’est pas ce qu’il attend.
Rester soi-même confiant et calme, est la clé pour décrocher une place dans une grande école !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.